SAÏD LARIFOU

SAÏD LARIFOU

Né le 1er octobre 1964 à Diégo Suarez, Me Saïd Larifou est un homme politique comorien et avocat au barreau de Moroni. Père de 5 enfants, Said Larifou, aujourd’hui candidat à l’élection présidentielle aux Comores est diplômé d’un Dess Notarial obtenu à l’Université Paris Panthéon I en 1991. Jouissant d’une renommée internationale grâce à sa profession d’avocat et de son cabinet installé à l’île de La Réunion, il se lance en politique dans son pays, les Comores dès le début des années 2000.
C’est ainsi qu’en 2002, sous l’étiquette du Rassemblement pour une Initiative de Développement avec la Jeunesse Avertie (Ridja), il prend part à l’élection présidentielle en finissant à la quatrième marche sur dix-sept de l’élection primaire qui concernait uniquement l’île de Ngazidja. À partir de cette échéance, le leader du Ridja qu’il est devenu, s’employa à s’opposer à la politique mise en place alors par Azali Assoumani. Cette posture qui consistait à défendre les droits et les intérêts du peuple lui a valu un séjour en prison.
En effet, en 2003-2004, Said Larifou est injustement incarcéré dans la prison de Moroni. Il a été faussement accusé d’une tentative de coup d’état, une période qui lui forgera un caractère de combattant. Pleinement investi dans ses activités politiques, Said Larifou va concourir à l’élection du président de l’île de Ngazidja. Sur 18 concurrents, il finira premier mais c’était sans compter la volonté du régime de l’Union qui était en place. Les suffrages exprimés des Wangazidja ont été frauduleusement attribué à un autre candidat. Une évidence qui sera reconnue plus tard par ceux même qui ont organisé la fraude massive. Tout en incarnant une nouvelle vision de l’État, une autre dynamique positive, Said Larifou sera aux côtés de Mohamed Said Fazul en tant que vice-président lors de l’élection présidentielle de l’Union en 2010. Il finira en deuxième position bien que quelques années plus tard, les fraudes seront reconnues par les fraudeurs eux-mêmes. Lors du mandat de Sambi, Larifou sera le seul vrai opposant et le paiera puisque des militaires le tabasseront sauvagement à l’aéroport de Hahaya et l’empêcheront de prendre son vol prétextant qu’il prévoyait de rencontre la communauté internationale.

Ministre des affaires étrangères du gouvernement de Transition en exil de l’Union des Comores,

Chef de la délégation au Mali avec Waraba Afrique

Organisateur du mouvement citoyen Ylang Ylang contre le Président AZALI

Organisateur et directeur de la Conférence de Genève sur les Comores aux Nations Unies, 

Président Fondateur de l’ONG Panafricaine Waraba Afrique

Organisation et représentation de l’opposition Comorienne à l’extérieur

Organisation de nombreuses manifestations pour l’autonomisation de l’Afrique.

Vice-président du Conseil National de Transition aux Comores

Porte parole des Assises Nationales des Comores et du référendum portant modification des dispositions de la constitution de l’Union des Comores,

5 ème position sur 25 candidats à l’élection présidentielle de l’Union des Comores

élu Vice président de l’Union des Comores mais victime d’une fraude

élu mais victime d’une fraude massive et reconnue par les observateurs à l’élection

présidentielle de la Grande Comores,

arrivé en 4 ème position sur 19 candidats à l’élection présidentielle de l’Île de la GrandeComores

SAÏD LARIFOU
ENGAGEMENT POLITIQUE

L’engagement politique du politicien a une histoire marquée par son implication active dans les affaires publiques. Depuis les débuts de sa carrière politique, il a travaillé sans relâche pour servir la population et défendre ses valeurs.

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

international, prestation de serment  4 décembre 1994    à la Cour d’appel de Saint Denis de la Réunion ( France)

Avocat associé au sein de la SELARL D’AVOCAT SAID LARIFOU, Inscrit au barreau de Saint Pierre de la Réunion

1997 à 2019

Cabinet d’avocat SAID LARIFOU, Inscrit au barreau de Moroni (Comores)

TITRES

Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères du gouvernement de transition en exil de l’Union des Comores -Vice-Président du Conseil National de Transition des Comores

Président de l'ONG Waraba AFRIQUE

Président de l'ONG AFRIQUE RESPONSABLE

Ancien candidat à l’élection

présidentielle aux Comores
Ancien porte-parole des Assises Nationales des Comores et du référendum de juin 2018 aux Comores - Fondateur de l’ONG Solidarité internationale aux migrants

CURSUS UNIVERSITAIRE

DESS DROIT NOTARIAL

1990/1991​
Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne ​

LICENCE EN DROIT​

1988/1989 ​
Université de la Réunion ​

Capacité en Droit​

​1984/1986
Université de la Réunion ​

MAITRISE DROIT DES AFFAIRES​

1989/1990​
Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne ​

DEUG en Droit​

1986/1988 ​
Université de la Réunion ​

BIBLIOGRAPHIE

Deux livres en cours sur le
droit international de l’environnement et un autre comme coauteur sur le
panafricanisme du XXI siècle

Auteur de  livre  « Pain et liberté vu de la prison »

LIEN 

Auteur de  livre  « Comores, le pari de l’avenir »

LIEN